A- Présentation du projet

"The function of art is to make you look somewhere else - like into your own life - and see the secrets that are in the shadows, or in the way the light falls somewhere" Robert Rauschenberg

Projet conçu par Valérie Philippin en complicité avec trois musiciens du collectif Multilatérale, QEL ? est une installation vidéo, poésie sonore et musique improvisée, pilotée par un dispositif électronique innovant qui sert de cadre à une performance en quatuor, chanteuse, violoncelliste, contrebassiste et électroacousticien. Elle ne nécessite pas une salle équipée d’éclairages de scène, et peut se produire dans différents types de lieux où l'on peut faire le noir complet, théâtre, scène poétique, musée... La réalisation du spectacle est en partie improvisée, et compose en direct image vidéo, voix parlée et chantée, jeu instrumental et mouvement dansé. La composition musicale est conçue collectivement en écho aux poèmes sonores et aux images rythmiques de Valérie Philippin.

QEL? évoque le sentiment d’étrangeté. Le doute sur la palpabilité des choses. Le trouble susceptible d’altérer notre vision du monde, ou de la tordre. La conscience d’une mince paroi séparant notre espace d’un autre, réel ou virtuel. La proximité de la mort réelle ou symbolique, ou de la folie. Qui pousse à traverser le miroir, explorer la porosité des mots et des images, les flous de la mémoire, le lapsus, l’écriture automatique et l’improvisation, les prémonitions, la communication avec les au-delà de la conscience. L’au-delà, tout court. Qui ouvre les mystérieux espaces du dedans.

QEL? est conçu comme un jeu aléatoire. D’un noir à l’autre, les joueurs combinent à l'écoute les évènements préparés ou improvisés, composition d'images vidéo, gestes sonores et chorégraphiques, déplacements, combinaisons de textes créant des dialogues et polyphonies aléatoires, séqunces musicale improvisée. Ainsi, il n’y aura pas deux performances semblables de QEL? : d’une représentation à l’autre, des évènements incontournables alterneront avec des évènements inédits, dans un ordre aléatoire décidé dans l’instant. Du noir à la lumière, du lointain au proche, les actions improvisées ou préparées sont autant de tours de passe-passe pour convoquer des présences insoupçonnées, faire parler ce qui bouge et respire sous le tracé d’un geste ou sous la peau des mots. Convoquer d’autres voix, d’autres corps, réveiller l’invisible, retourner le silence.