Description

Publié le par Valérie Philippin

QEL? crée un espace de lisière, incernable. Tout part d’un noir palpitant, et y revient sans cesse, alternant nuit et jour, ombres et lumière, noir et couleur, au bord d’un vacillement ludique et périlleux. Cinq sphères posées au sol et équipées de pico-projecteurs diffusent des images fragiles, vibrantes, boules de cristal, lunes fantomatiques évoquant électricité statique, influx nerveux, éclairs, mouvements de couleur, détails grossis, paysages flous... Le rêveur (Grégoire Lorieux, pilotage des sphères et spatialisation des sons, voix), est posté à la frontière entre salle et scène. Il spatialise les images vidéo et le son, observe, manipule, commente, tient son journal, rêve

. Dans le jeu de lumière intermittente se meuvent les trois autres personnages – l’homme et la femme qui jouent et la passagère (Florentin Ginot et Sèverine Ballon, contrebasse, violoncelle, voix et mouvement et Valérie Philippin, voix et danse). Leurs voix et gestes instrumentaux ou dansés donnent corps à des scènes perçus par une sensibilité troublée ou une mémoire vacillante. Textes et musiques sont travaillés acoustiquement pour être perçus comme passés par un filtre, teintés de souffles ou de bruits évoquant des effets de transformation par électronique.

Description
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article